Mobilité

Bus à haut niveau de service de l’agglomération Pau-Béarn-Pyrénées

8 bus à traction électrique dont l’électricité sera générée à bord par une pile à hydrogène. L’hydrogène sera également produit sur place, à partir d’électrolyse de l’eau. Si de nombreux bus à hydrogène circulent depuis près de 20 ans maintenant, en Europe et dans le monde, ce choix constitue une première en France et au niveau mondial : la première ligne de transports collectifs en site propre (TCSP), ou Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) de 18 mètres, équipée de bus articulés à hydrogène. Mise en circulation prévue courant 2019.

Partenaires : Syndicat mixte des transports urbains de l’agglomération Pau-Béarn-Pyrénées, ENGIE GNVert, ITM Power, Van Hool

> Télécharger le dossier de presse en PDF

 

Un bateau bus à pile à hydrogène testé dans le port de La Rochelle

Depuis fin octobre 2017, le navire électrosolaire « Galilée », qui assure la liaison entre le port de plaisance et le vieux port, va servir de plateforme de test en conditions réelles pour un système de propulsion à l’hydrogène. Ce nouveau bus de mer a vu une pile à combustible à hydrogène se substituer à ses batteries alimentées par des panneaux solaires. Ce qui devrait permettre de réduire la dépendance aux conditions météo et de doubler l’autonomie électrique du bateau.

En outre, l’installation à bord avec pile à hydrogène étant quatre fois plus légère que les batteries, le nouveau bus de mer pourrait, à puissance équivalente, embarquer une dizaine de passagers supplémentaires, se déplacer plus vite, ou profiter du gain d’autonomie pour étirer sa desserte.

Cette 1re expérimentation nationale, menée par la communauté d’agglomération de La Rochelle dans le cadre du projet « Yélo H2 », est le fruit d’une collaboration entre le département R&D spécialisé du groupe Michelin, l’université de Technologie de Belfort et Montbéliard, les entreprises rochelaises Alternatives Energies et HP Systems, ainsi que les collectivités locales et territoriales.

La phase de test de cette technologie dans les applications maritimes devrait s’achever le 31 août 2018.

Connexun

Projet porté par Inelia

Infrastructure liant mobilité et solaire, cette ombrière en autoconsommation délocalise la production d'ENRsur les territoires et propose des points de connexion péri-urbains avec bornes de recharge électrique et services complémentaires. Une offre de mobilité multimodale qui permet de mutualiser les usages et services.

 

> Voir autres projets dans "Hydrogène"

 

Crédits photos : Ville de Pau / SMTU / van Hool, Inelia

A la une